Home A voir Agenda : les spectacles à voir à Toulouse en novembre 2023

Agenda : les spectacles à voir à Toulouse en novembre 2023

by Julien
spectacle©Lionel VADAM

Le mois de novembre s’annonce particulièrement riche sur le plan culturel. Entre les pièces de théâtre, les concerts et les autres types de spectacles, impossible que vous ne trouviez pas chaussure à votre pied. Voici notre sélection des événements à voir ce mois-ci. À vos agendas… Prêts ? Partez !

Doully, hier j’arrête à la Halle aux Grains

L’humoriste qui sévit sur France Inter mais qui présente aussi le Zapoï de Groland et joue dans la série Comme des Gosses sur M6 sera présente à la Halle aux Grains de Toulouse avec son spectacle d’humour qui devrait plaire à tous ceux qui aiment son côté décalé.

Doully

Doully est passée maître du stand-up en racontant notamment – avec une aisance et une drôlerie bluffantes – son passé de junkie aux mille et une vies (go-go danseuse, barmaid, dame pipi, doubleuse de porno, créatrice de prêt-à-porter, prof de français en Espagne, etc.) mais aussi sa sobriété…

Jeudi 2 novembre places de 31 à 35€

Rodrigo y Gabriela au Bikini

Les deux guitaristes mexicains seront sur la scène du Bikini. Les envolées chatoyantes de Rodrigo, qui planent sur l’extraordinaire section rythmique de Gabriela, sont un élément essentiel du duo.

Grâce à des tournées incessantes et à un formidable bouche-à-oreille, Rodrigo y Gabriela s’est imposé comme un groupe très demandé sur scène !

Dimanche 5 novembre – places de 36 à 40€

L’Angoisse du roi Salomon au Théâtre du Pavé

Denis Rey est de retour dans ce seul en scène pour mettre en voix les mots de Romain Gary. C’est corrosif, tendre, poétique et drôle. Nous l’avions vu en 2022 (l’article est ici) et nous le recommandons sans réserve !

L'angoisse du roi salomon romain gary denis rey emile ajar

Du mardi 7 au samedi 11 novembre – tarifs sur le site du Théâtre du Pavé

Press au Théâtre Garonne

Solo virtuose de et avec Pierre Rigal (présenté pour la troisième fois à Garonne), Press revient se poser à Toulouse après avoir séduit les scènes du monde entier avec plus de 270 représentations. Un petit bijou d’invention, drôle et flippant… dans quelques mètres carrés seulement.

Pierre Rigal flûte enchantée opéra capitole

Entre comédie et inquiétante étrangeté de l’ordinaire, Press brosse le portrait de l’homme moderne en robot désarticulé. Dans une boîte étroite qui tient autant de la lanterne magique que du vivarium de laboratoire, un homme ordinaire, en costume cravate, s’allonge, se renverse, s’étire et se met en boule, dans une pièce trop petite pour lui. Le danseur prend des poses comme on fait des instantanés d’une vie, et peu à peu donne corps à une acrobatique métaphore de la condition humaine.

Mime, acrobate, poète et sociologue à sa façon, Pierre Rigal fait de son improbable boîte à mystères un implacable miroir grossissant de notre société.

Du mardi 7 au vendredi 10 novembre – tarifs sur le site du Théâtre Garonne

Richard III au Théâtre de la Cité

Parmi les tragédies les plus intéressantes de Shakespeare, il y a bien sûr Richard III. Le prince machiavélique va tout mettre en œuvre pour éliminer ses rivaux et devenir roi d’Angleterre, quitte à être ensuite hanté par les fantômes de ses crimes… Thomas Jolly avait déjà donné sa version de la pièce – très rock – au Théâtre de la Cité en 2016. Qu’en fera Guillaume Séverac-Schmitz, qui a également mis en scène Tartuffe récemment ?

Richard III Severac Schmitz © Erik Damiano
Richard III © Erik Damiano

Du mercredi 8 au mardi 14 novembre – tarifs sur le site du Théâtre de la Cité

Jakub Józef Orliński à la Halle aux Grains

Le contre-ténor virtuose Jakub Józef Orliński est de retour à Toulouse, invité par les Grands Interprètes, pour un nouveau concert à la Halle aux Grains où il sera accompagné de l’Ensemble Il Pomo d’Oro. Ils avaient déjà performé ensemble en 2021 lors des Nuits d’été du Capitole. L’avenant breakdancer baroque est d’abord une voix d’or, angélique et charnue. En compagnie d’Il Pomo d’Oro, Jakub Józef Orliński puise dans le fastueux répertoire du Seicento la matière d’un opéra imaginaire où s’enchaînent lamenti ineffables et tarentelles envoûtantes.

Jakub Józef Orliński

Vendredi 10 novembre – places de 20 à 92€

L’Ensemble Pygmalion à la Halle aux Grains

Ils reviennent tous les ans à Toulouse et nous enchantent, sous la baguette du talentueux Raphaël Pichon. Les musiciens de l’Ensemble Pygmalion, invités par les Grands Interprètes, nous ont concocté un spectacle autour des deux Bach (Johann-Sebastian & Johann-Christoph) pour une soirée qui s’annonce délicieuse. Serez-vous au rendez-vous ?

raphael pichon pygmalion

Mardi 21 novembre – places de 20 à 92€

Amathia au Théâtre de la Cité

Avec Amathia, Dominique Habouzit cherche à représenter sa perception de l’Éducation Nationale, celle d’un monument sacré avec ses rigidités et ses fragilités. Un monument sacré abritant en son sein le corps enseignant, un chœur de solitudes tiraillées entre le sens du métier et le manque de moyens pour le faire. Il a imaginé cinq figures saisies à un instant de leur quotidien, plongées dans une incertitude profonde liée à leur métier et aux résonances que celui-ci produit dans leurs vies.

Cinq voix se débattent alors pour décrypter les symptômes et les causes d’une fracture dont elles sont à la fois victimes et responsables. Prisonnières de ce sanctuaire, elles luttent pour maintenir les murs de cette institution vacillante.

Mardi 21 & mercredi 22 novembre – tarifs sur le site du Théâtre de la Cité

Asphalte 2.0 à l’Aria de Cornebarrieu

Deuxième spectacle de Pierre Rigal proposé ce mois-ci dans les environs de Toulouse, Asphalte 2.0 se veut comme un road-movie chorégraphique hip-hop. Le premier spectacle Asphalte avait connu un succès international. Dans ce volume 2, le processus reste le même : les danseurs maintiennent une énergie démesurée autour d’un cube qui diffuse toutes les facettes d’une ville, espace de rencontres, d’échanges, de conflits.

Mercredi 27 & jeudi 28 novembre – de 16 à 28€

Florence Foresti au Zénith de Toulouse

On ne la présente plus : Florence Foresti est considérée comme l’une des humoristes les plus brillantes de sa génération. Avec Boys, boys, boys, elle signe son ultime spectacle et compte bien remplir le Zénith de rires en cascade. Et vous, après toutes ces années, êtes-vous toujours fans de Madame Foresti ?

Florence Foresti Boys boys boys

Jeudi 23 & vendredi 24 novembre – de 35 à 75€

Boris Godounov à l’Opéra National du Capitole

Le grandiose chef-d’œuvre de Moussorgski nous plonge dans les sombres années fondatrices de l’empire russe.

Le tsar Boris, qui a accédé au trône au prix d’un terrible crime, vacille et s’effondre sous le poids de la mauvaise conscience. La musique, somptueux monument choral et orchestral aux nombreuses évocations folkloriques, sonde les abîmes de l’âme russe. Une nouvelle production événement dans une mise en scène d’Olivier Py, maître des univers tourmentés de la tyrannie (La Gioconda, Dialogues des Carmélites, Le Roi Lear…).

Théâtre du Capitole

Du vendredi 24 novembre au dimanche 3 décembre – de 5 à 113€

Veil/Badinter. Du courage et de la conviction en politique au Théâtre du Pavé

Je vous avais déjà parlé de ce spectacle dans cet article. La pièce est inspirée des textes de loi de Simone Veil sur l’interruption volontaire de grossesse et de Robert Badinter sur l’abolition de la peine de mort ; deux textes fondateurs de notre modernité et de notre justice, deux mythes ; une femme et un homme politique de notre histoire contemporaine.

veil_badinter_2022 voix du caméléon

Veil/Badinter symboles de combats politiques nobles, dépositaires d’une pensée exigeante. Veil/Badinter au-delà de leurs appartenances partisanes, s’imposent à l’opinion publique par leur force de convictions et leur courage.

Du mardi 28 novembre au samedi 2 décembre – tarifs sur le site du Théâtre du Pavé


On aurait également pu vous parler de la venue d’Étienne Daho, Jain, Ibrahim Maalouf, Hervé, Lomepal, Izïa, Saez, Sofiane Pamart et encore tant d’autres… mais cela fait déjà beaucoup de pistes à explorer. Que vous aimiez la pop, le classique, l’humour, la danse ou le théâtre, il y a forcément un spectacle fait pour vous !

Alors, qu’irez-vous voir pendant le mois de novembre à Toulouse ou dans ses environs ?

Qui a écrit cet article ?

Tous ses derniers articles

Faire la sieste sous les tropiques, parler littérature, théâtre et cinéma, écouter le craquement du glaçon plongé dans l'eau, frissonner avec Lovecraft, planifier des voyages en Italie... J'adore l'esprit rabelaisien, l'accent du sud-ouest et autres futilités de l'existence.

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.