Home À visiter Les Carrières de Lumières, la magie des Baux-de-Provence

Les Carrières de Lumières, la magie des Baux-de-Provence

by Julien
lumieres baux de provence

Une entrée qui rappelle la Porte des Lions

Au cours de l’été, j’ai eu l’occasion de me rendre aux Baux-de-Provence, un village magnifique au coeur du Parc naturel régional des Alpilles (Bouches-du-Rhône). Outre la beauté du village médiéval haut perché, ce qui a suscité ma curiosité puis mon émerveillement, ce sont les incroyables carrières de calcaire blanc, transformées en 1976 en “Cathédrale d’images” puis en “Carrières de Lumières” (depuis 2012). On peut y voir un spectacle monumental qui nous immerge dans les tableaux des plus grands maîtres de le peinture.

Au naturel, les carrières ont déjà de quoi impressionner par leur dimension. Jean Cocteau ne s’y est pas trompé quand il a choisi ce lieu pour tourner son Testament d’Orphée en 1959. L’une des entrées évoque à s’y méprendre la Porte des Lions du palais de Mycènes. On entre là dans un espace hors du temps !

Mais ce qui nous fait basculer en plein rêve, c’est bien sûr le ventre de la carrière où sont projetés les tableaux dans des formats monumentaux. Cette année, Picasso et les maîtres espagnols sont à l’honneur. Vous voyagez dans leurs oeuvres déstructurées et mises en mouvement, comme si vous aviez basculé à l’intérieur de la toile. J’ai rarement vu de spectacle son et lumière aussi magistral !

 

 

De la cour royale aux scènes champêtres de Goya, à travers les jardins enchanteurs de Rusiñol, les portraits de Zuloaga et les scènes en bord de mer du lumineux Sorolla, vous êtes invités à prendre le large avant de plonger dans l’univers pictural foisonnant de Picasso et son oeuvre magistrale. Les formes distinctives des Demoiselles d’Avignon (1907), les rose et bleu apaisants de La Flûte de Pan (1923), mais aussi la puissance hostile de Guernica (1937) et les rives méditerranéennes de La Joie de vivre (1946) vous transportent au coeur du génie créatif de l’artiste.

 

Les tableaux changent au gré de la musique

 

Un deuxième spectacle est proposé aux visiteurs, sur le thème du Flower Power. Dans une mise en scène psychédélique, on replonge dans l’esthétique et l’ambiance de la fin des années 60, au rythme des musiques des Beatles et de Jimmy Hendrix, avant d’aller surfer avec les Beach Boys. Ambiance hippie garantie !

Les Baux-de-Provence et ses Carrières de Lumières font désormais partie des lieux qui auront une place particulière dans mon carnet de voyage. C’était ma première excursion dans ce lieu, mais je pense que cela va désormais devenir une destination récurrente de mes étés car le programme change tous les ans mais promet d’être toujours aussi qualitatif !

Et vous, avez-vous déjà visité des Baux-de-Provence ? Que pensez-vous de cette transformation des carrières ?

 

Qui a écrit cet article ?

Tous ses derniers articles

Faire la sieste sous les tropiques, parler littérature, théâtre et cinéma, écouter le craquement du glaçon plongé dans l'eau, frissonner avec Lovecraft, planifier des voyages en Italie... J'adore l'esprit rabelaisien, l'accent du sud-ouest et autres futilités de l'existence.

You may also like

3 comments

Allychachoo 7 septembre 2018 - 10 h 59 min

J’adore <3 Tu sais que j'ai des tonnes de photos que j'avais trié pour écrire un article ? Depuis 2 ans... Ooops ^^

Reply
Julien 7 septembre 2018 - 11 h 39 min

Il y a deux ans, il ne devait pas s’agir des mêmes spectacles, car ça change chaque année. Te souviens-tu de ce que tu avais vu ? A certaines dates, ils proposent des rétrospectives avec les anciens son et lumière. Moi j’ai adoré cette visite, j’espère avoir l’occasion d’en voir d’autres à l’avenir.

Reply
Allychachoo 7 septembre 2018 - 19 h 29 min

C’était Chagall <3 Un ravissement, entre les images et la musique parfaitement accordée !

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.