Home A voir The Leftovers, trois saisons et puis s’en vont

The Leftovers, trois saisons et puis s’en vont

by Julien

En 2017, la chaîne HBO a diffusé la troisième et dernière saison de la série The Leftovers, commencée en 2014. La série a connu un excellent succès critique, notamment de la part des spectateurs. Par l’originalité de sa narration mais aussi la force de son scénario, la série a su séduire un large public. Retour sur les trois saisons.

 

Saison 1 – Mapleton : La série commence un 14 octobre, date qui va marquer l’histoire de l’humanité car, ce jour-là, au même instant partout sur la planète, 2% de la population disparaissent sans explication. Ou plutôt devrais-je dire « se volatilisent », car ces 2% ne laissent strictement aucune trace derrière eux, ni corps ni message. Pour les 98% ayant survécu, c’est un véritable traumatisme. Des parents, des enfants, des amis, des voisins… autant de personnes plus ou moins proches qui d’un instant à l’autre ne sont plus là. Comment comprendre cet événement ? Comment supporter le vide ainsi laissé ?

A travers 10 épisodes, The Leftovers (littéralement « ceux qui restent ») dresse le portrait de quelques survivants dans la ville de Mapleton, trois ans après cette grande disparition. Parmi eux il y a Kevin Garvey, le flic courageux, ou Matt Jamison, le pasteur de la ville. Il y a surtout Nora Durst, la femme qui a perdu simultanément son mari et ses deux enfants et Meg Abbott, qui n’a perdu personne le 14 octobre, mais dont la mère est décédée la veille de cette grande disparition, et dont personne ne veut entendre la tristesse…

En suivant ces personnages, la série nous invite à réfléchir sur le thème douloureux de la perte d’un être cher et des conséquences que cela a sur la vie de ceux qui restent. Cela porte aussi sur la question du deuil, impossible quand on ne sait pas ce qui s’est réellement passé. Le tout porté par la musique lancinante de Max Richter, qui apporte à la série son supplément d’âme !

 

Les Coupables Survivants, une secte pour se souvenir des Disparus (The Leftovers, saison 1)

 

Saison 2 – Miracle : La saison 2 fait immédiatement suite à la première mais déplace le cadre de son action à Jarden, dans le Parc National de Miracle, une ville mondialement connue pour n’avoir été le théâtre d’aucune disparition le 14 octobre. Pourquoi cette ville a été mystérieusement épargnée ? Un mystère aussi grand que celui qui entoure la disparition des 2% dans le reste du monde… C’est dans cette petite ville de Miracle que Kevin Garvey et sa famille s’installent, mais leur arrivée va coïncider avec la disparition de 3 jeunes filles. Que leur est-il arrivé ?

Saison 3 – Australie : Cette saison se déroule 3 ans après la saison précédente, à l’approche du septième anniversaire de la grande disparition du 14 octobre. Le père de Kevin Garvey, persuadé que la fin du monde approche, est parti pour l’Australie. Son fils et sa famille décident d’aller le retrouver, se laissant peu à peu persuader que les élucubrations du vieil homme pourraient bien être vraies ! Nora Durst de son côté est approchée par une société de scientifiques qui prétend avoir découvert le moyen d’envoyer des vivants vers la même destination que celle où les Disparus sont allés le 14 octobre. Entre doute et tentation, Nora y voit peut-être la seule opportunité de revoir un jour son mari et ses enfants et d’enfin avoir une explication à ce mystère…

 

Kevin Garvey (Justin Theroux) et Nora Durst (Carrie Coon), deux héros de la série “The Leftovers”

 

Mon avis : Par son idée originale, cette série m’a immédiatement séduit, et la manière dont est traitée la narration, avec des focus sur des personnages différents d’un épisode à l’autre, m’a totalement convaincu. Ceci dit, cet emballement n’a tenu qu’une seule saison. Si les épisodes qui se déroulent à Mapleton m’ont semblé extrêmement forts, ceux des saisons 2 et 3 m’ont paru moins pertinents, voire carrément tirés par les cheveux. Peu importe : vous pouvez très bien regarder la première saison sans enchaîner sur les suivantes, car chaque saison a sa propre unité et se suffit à elle-même. Clairement les 10 épisodes de la saison 1 représentent selon moi le meilleur de ce que l’on a fait dans le genre ces dernières années. Les personnages sont très touchants et les questions que soulève le récit sont percutantes. L’esthétique visuelle et musicale est également d’une grande qualité.

Alors, êtes-vous prêts à découvrir The Leftovers et à vous prendre une grande claque ? Et ceux qui avez déjà vu la série, qu’avez-vous pensé de chacune des saisons ?

Qui a écrit cet article ?

Tous ses derniers articles

Faire la sieste sous les tropiques, parler littérature, théâtre et cinéma, écouter le craquement du glaçon plongé dans l'eau, frissonner avec Lovecraft, planifier des voyages en Italie... J'adore l'esprit rabelaisien, l'accent du sud-ouest et autres futilités de l'existence.

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.